logo sigmund test
Panier (0)

News

L'actualité du recrutement et des tests de recrutement

Peut-on mesurer le talent managérial avec un test de personnalité?

sept. 16, 2018, 17:07 Par System
Les sociétés utilisent de plus en plus souvent des tests psychométriques pour recruter leurs managers, explique The Economist. La popularité montante de ces tests a donné lieu à la création d’un nouveau marché que le journal estime peser entre 2 milliards et 4 milliards de dollars (de 1,75 milliard d’euros à 3 milliards d’euros environ). Les poids lourds des logiciels l’ont bien compris, et IBM et Oracle ont déjà acquis des sociétés qui développent des applications de mesure des compétences.

Les sociétés clientes apprécient ces tests parce qu’ils sont bon marché (à partir de 22 euros par candidat) et qu’ils leur permettent d’effectuer une sélection drastique parmi les nombreuses candidatures qu’elles reçoivent. Beaucoup de ces tests cherchent à mesurer certains aspects de la personnalité, le potentiel à commander, et l’intelligence émotionnelle. Mais selon Nik Kinley, co-auteur de l’ouvrage à paraître « Talent intelligence », ces caractéristiques sont très difficiles à évaluer, et pour cette raison, ces tests peuvent induire en erreur.

Pourtant, les sociétés qui y ont recours sont convaincues de leur fiabilité, ainsi que le confirme le chasseur de têtes Korn/Ferry, qui travaille pour de grandes compagnies américaines.

Cependant, John Rust, directeur du Centre de psychométrie de l'Université de Cambridge, affirme que les bonnes réponses à ces tests sont généralement évidentes, et qu’il est donc aisé d’en truquer les résultats. Les entreprises qui les utilisent finissent par recruter les personnes qui ont compris quelles étaient les bonnes réponses, ce qui serait une bonne chose pour un test de mathématiques, mais pas pour un test de personnalité, estime-t-il.

Certains tests comme Potentiel utilise ainsi des échelle d'adhésion pour vérifier la sincérité et malhonnêteté des candidats dans leurs réponses aux test.